Lakester So-Cal : un ancien réservoir d'avions qui bat des records de vitesse

Focus sur le Lakester du So Cal Speed Shop

Après la Seconde Guerre Mondiale, l'armée américaine se retrouve avec des stocks énormes de Drop Tank construits pour ses avions. Parmi d'autres utilisations dans la société, des férus de vitesse sur quatre roues voient en ces coques d'aluminium des coques taillées pour aller battre des records de vitesse à Bonneville.

Un engin de guerre

Pendant la Guerre Civile Espagnole, une innovation aéronautique fit son apparition sur les avions de combat : les drop tank (réservoir largable en français). Ceux-ci permettaient alors aux pilotes d'emporter un surplus d'essence pendant leurs combats éloignés. Quand ces réservoirs étaient vides, ils pouvaient tout simplement les larguer afin de ne pas emporter de masse inutile.

Pendant la Second Guerre Mondiale, ceux-ci furent largement utilisés par les différents camps pour améliorer les performances et l'autonomie de leurs aviations, et permettaient aux pilotes de traverser les mers et océans pour les batailles.

Installation d'un Drop Tank sur un avion pendant la Seconde Guerre Mondiale - Source : Pioneers of Flight

Installation d'un Drop Tank sur un avion pendant la Seconde Guerre Mondiale - Source : Pioneers of Flight

À la fin de la guerre, la plupart des pays, notamment les États-Unis, se retrouvaient cependant avec des stocks gigantesques de ces réservoirs, qui n'avaient alors plus grande utilité au sein des armées. Ceux-ci pouvaient alors facilement s'acheter pour une poignée de dollars. Plusieurs secteurs en firent alors rapidement bon usage : les éleveurs les utilisaient comme abreuvoirs pour les bêtes, les commerçants pour y peindre des publicités, et certains anciens soldats y trouvèrent des utilisations plus insolites.

Des records de vitesse

L'un deux s'appelle Bill Burke, un employé du tout nouveau So-Cal Speed Shop, un atelier spécialisé dans le design et la construction de hot rods. Vétéran de la US Army, celui-ci avait notamment pu observer ces réservoirs en débarquant à Guadalcanal, une île de l'océan pacifique, pendant la Second Guerre Mondiale. En tombant sur des réservoirs de P-51 Mustang, il remarque alors de suite que les performances aérodynamiques de la forme de goutte d'eau de l'engin en ferait une base parfaite pour une voiture de course.

À la fin de la guerre, il fit rapidement l'acquisition de quelques réservoirs afin de commencer ses travaux. Son premier véhicule fut alors basé sur un réservoir en aluminium de P-51 Mustang, dans lequel il installa un châssis de Ford T et un V8 Ford préparé par Edelbrock. Avec cette première voiture, il atteint la vitesse de 131.96 mph (210,82 km/h).

Le Lakester So Cal avant le départ d'un run - Source : So-Cal-Az

Le Lakester So Cal avant le départ d'un run - Source : So-Cal-Az

Cependant, ce premier réservoir offrait relativement peu d'espace, permettant à peine de loger un moteur, un pilote et un réservoir d'essence. Pour résoudre ces problèmes de place, le mécanicien substitue ses petits réservoirs avec ceux, plus grands, du Lockheed P-38. La moitié supérieure du réservoir étant utilisée pour loger les systèmes de pompage de fuel ainsi que les attaches à l'aile, il décide également d'attacher deux moitiés inférieures. Pour le châssis, il utilise alors des tubes servant aux supports d'ailes pour les hydravions de la US Navy.

Le Lakester So Cal en train d'être poussé au départ d'un run - Source : So-Cal-Az

Le Lakester So Cal en train d'être poussé au départ d'un run - Source : So-Cal-Az

Il installa ensuite un V8 Ford Flathead (moteur à soupapes latérales) dans le véhicule, puis partit à l'assault des records de vitesse sur les lacs salés de Bonneville avec le reste de l'équipe. Au début des années 50, le garage se rend alors à plusieurs reprises et avec différents moteurs sur la piste des records des vitesses. L'engouement est tel auprès du public que la Southern California Timing Association (SCTA) créa une catégorie spéciale pour ces engins sous le nom de Lakester (d'origine, la voiture roulait dans la catégorie Streamliner).

Le Lakester So Cal à Bonneville - Source : So-Cal-Az

Le Lakester So Cal à Bonneville - Source : So-Cal-Az

De tous ces runs, la voiture conserve la vitesse maximale atteinte (198.34 mph - 318,65 km/h) sur un run pour un moteur Flathead atmosphérique.

Si l'article vous a plus, n'hésitez pas à nous suivre sur facebook: Racing Oddities.

Sources : Legendary Collector Cars, Chirstensen

Join In

Comments (1)

1