- Crédits Aspark

Créer et concevoir une voiture à partir de rien constitue toujours un immense challenge et si vous n'avez pas les moyens financiers des grands constructeurs, la tâche peut relever de l'impossible. Et si l'on rajoute encore des objectifs très ambitieux comme construire la voiture la plus rapide du monde, il est fort probable que l'auto ne voie jamais le jour.

La société japonaise Aspark veut pourtant relever ce défi. Et sa voiture, l'Aspark Owl, semble d'ailleurs déjà prête à en découdre avec les meilleures. Le but est simple, proposer la voiture à l'accélération la plus forte du marché. D'après les chiffres, l'auto atteindrait les 96 km/h en 1,69 s. Il lui faudrait ensuite seulement 10,6 s pour tutoyer les 300 km/h. La vitesse maximale est fixée à 400 km/h. Une belle prouesse !

Sa carrosserie résolument aérodynamique est entièrement revêtue de fibre de carbone. Les feux arrière façon Aston Martin Vulcan, l'énorme aileron escamotable ou encore les portes papillon contribuent grandement à l'effet waouh. La Owl mesure 4,79 m de long, 1,93 m de large et est haute de seulement 99 cm. Son châssis monocoque ultra léger ne pèse que 120 kg.

Sous le capot se trouvent quatre moteurs électriques développant la colossale puissance de 2012 ch ! Le couple, tout aussi respectable, est fixé pour sa part à 2000 Nm. La batterie lithium-ion de 64 kWh autorise une autonomie de 450 km selon l'ancien cycle d'homologation NEDC. Comptez donc en réel une autonomie atteignant les 300 km environ. La batterie se recharge quant à elle en 80 minutes.

En termes de freinage, la Owl ne lésine pas sur les moyens ! Les disques céramiques sont présents sur les quatre roues avec des étriers à 10 pistons à l'avant et 4 à l'arrière. La suspension adaptative peut surélever l'auto jusqu'à une hauteur de 80 mm. Aspark prévoit de construire 50 exemplaires de la bête, vendus chacun à 2,9 millions d'euros.

New Love food? Try foodtribe.
Loading...
Loading...
Loading...
1
Loading...