- Crédits Mercedes

Mercedes dévoile la limousine électrique EQS

Confort douillet et autonomie de 770 km

4w ago
1.1K

Face à un segment aussi porteur que celui des SUV, Mercedes a logiquement dévoilé en priorité l'EQA et l'EQC pour ouvrir sa gamme électrique EQ. La marque allemande ne doit malgré tout pas laisser de côté les berlines qui restent son fond de commerce. De ce fait, l'étoile enchaîne aujourd'hui sur sa première limousine électrique, la grande et élégante EQS.

Cette dernière affiche un style tout en rondeur favorisant clairement la fluidité à la sportivité. D'ailleurs, cette architecture permet à l'EQS de jouir d'un cx record de 0,20, faisant d'elle la voiture de série la plus aérodynamique au monde. Cela aura évidemment des répercussions sur l'autonomie, nous y viendrons par la suite.

Crédits Mercedes

Crédits Mercedes

Pour l'instant, attardons-nous sur l'esthétique particulière de cette EQS. Sa face avant d'abord revêt un masque noir englobant à la fois les feux et la calandre comme sur les cousins EQA, EQC et EQV. Petite nouveauté, ladite calandre gagne sur l'EQS de petits motifs en forme d'étoile rappelant le museau du concept VISION EQS présenté fin 2019.

De profil, on remarque immédiatement que l'EQS appartient aux monde des limousines. Cette impression est confirmée à la lecture de la fiche technique avec une longueur généreuse de 5,22 m et une largeur toute aussi conséquente de 1,94 m. La hauteur est de 1,51 m tandis que le coffre peut engloutir un volume de 610 L.

Le vitrage est surplombé d'un jonc chromé en forme d'arche et le duo jantes aérodynamiques/poignées de portes affleurantes contribue à optimiser la résistance à l'air du véhicule. La poupe présente pour sa part des feux en vagues reliés entre eux par une barre LED accompagnés d'une partie inférieure couleur noir laqué.

Crédits Mercedes

Crédits Mercedes

A propos de couleur, sachez que l'EQS ose en option la peinture biton traditionnellement réservée aux Maybach ! On se demanderait d'ailleurs si l'on est pas à bord d'une Maybach une fois installé dans l'habitacle tant l'EQS nous offre le grand spectacle. En effet, la planche de bord impressionne avec le MBUX Hyperscreen.

Ce système regroupe trois écrans sous une dalle de verre au format XXL de 48 pouces. L'instrumentation apparaît sur un afficheur de 12,3 pouces, l'écran d'infodivertissement central atteint les 17,7 pouces et celui côté passager taille à 12,3 pouces. Notons que cet ensemble est en option, l'EQS disposant en série d'un habitacle semblable à celui de la Classe S.

Au chapitre des technologies, l'EQS profite d'une liste d'équipements longue comme le bras. Outre la traditionnelle conduite semi-autonome de niveau 2, l'EQS est capable de se garer seule via un contrôle par smartphone à distance. L'affichage tête haute en réalité augmentée étrenné par la Classe S est de la partie tout comme l'intelligence artificielle MBUX.

Crédits Mercedes

Crédits Mercedes

L'EQS sera la première Mercedes capable d'effectuer des mises à jour à distance comme les Tesla. Côté technique, l'EQS n'est clairement pas en reste avec une batterie de 107,8 kWh autorisant une autonomie de 770 km sur le cycle WLTP. Pour le lancement, la marque allemande laisse le choix entre deux versions.

On aura d'une part l'EQS 450+ disposant d'un électromoteur logé sur l'essieu arrière développant une puissance de 333 ch et un couple de 568 Nm. D'autre part, l'EQS 580 4Matic possède deux moteurs électriques pour une puissance cumulée de 523 ch et un couple de 855 Nm.

Enfin, pour ce qui est de la charge, l'EQS pourra régénérer ses batteries jusqu'à une puissance de 200 kW, ce qui sera suffisant pour recouvrir 300 km d'autonomie en 15 minutes. La Mercedes EQS arrivera dans les concessions de la marque en fin d'année et trouvera sur son chemin de nombreuses concurrentes comme les Tesla Model S, Lucid Air ou encore Porsche Taycan.

Join In

Comments (3)

3